KNDS: une opportunité à saisir lors du déplacement de MBS?

Après Washington, le deuxième prince héritier saoudien, deuxième vice-Premier ministre et ministre de la défense, Mohammad Ben Salman Ben Abdelaziz est attendu à Paris le 27 juin. Cette visite en france, en stand-by depuis plusieurs semaines (note MESP du 8 juin), comporte plusieurs défis pour l’industrie de défense française dans un contexte ou (i) MBS a exprimé sa volonté de substituer la relation existante avec la société française ODAS par un autre modèle par l’intermédiaire de la Direction générale de l’armement (DGA) (ii) la multitude de contrats en cours de renégociation dont l’ancien contrat DONAS rebaptisé SFM (Saudi Fransi Military) contract. A ce sujet, une visite effectuée fin-mai par une délégation menée par le général Ahmad AL Assiri, conseiller spécial de MBS, ne put pas effectuer d’avancées notables (Intelligence Online Numéro 761).

Coté français, l’arrivée de MBS fut précédée de deux annonces : (i) la nomination de François Gouyette, précédemment en Tunisie et aux Emirats Arabes Unis, à la tète de l’ambassade française en Riad succédant ainsi à Bertrand Besancenot (ii) la nomination d’une nouvelle administration à la tête d’ODAS. A ce titre, le vice amiral d’escadre Marin Gillier, directeur de la coopération de sécurité et de défense (DCSD) du ministre des affaires étrangères depuis 2013 semble être favori.

Coté industriel, le dévoilement de la nouvelle identité commerciale KNDS, issue du rassemblement entre les deux géants de l’armement terrestre KMW et Nexter, peut s’avérer comme une opportunité. En effet, même si l’Arabie saoudite a exprimé son désintérêt vis à vis du char léopard 2 suite a une opposition politique allemande. Néanmoins, ceci ne cache pas une volonté saoudienne très forte de vouloir remplacer une partie de son matériel militaire terrestre vu la piètre performance des M-1 Abrams lors de la campagne militaire menée contre les rebelles Houthis et, ce, contrairement aux chars Leclerc déployés par les Emiratis (dont certains équipés du kit Azur). En conséquence, l’émergence du groupe franco allemand permet ainsi de « contourner » la volonté politique et permet de repositionner en force l’offre des léopard 2 malgré une concurrence assez sérieuse de la part des turcs (le char Altay) et les russes dont le T-90 démontre de très bonnes performances en Syrie.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s